Conservatoire d'espaces naturels de Corse

patrimoine naturel et culturel de la Corse

Nos actions » Migrations des oiseaux

Retour à la liste complète »

Pourquoi migrer ?

L’hiver avec son cortège de froid, pluie, neige est une saison difficile pour les oiseaux insectivores car la nourriture vient à manquer. Certaines espèces s’adaptent à ces conditions : augmentation de la densité du plumage, changement du régime alimentaire (des insectivores deviennent végétariens ou opportunistes, comme les mésanges). Mais les ressources alimentaires ne suffisent pas pour tout le monde. Beaucoup d’oiseaux quittent leur zone de nidification vers des contrées où les insectes, et les fruits abondent. La migration reflète ce mouvement des populations. Sous nos latitudes, la migration de printemps, ou la migration pré-nuptiale, est un mouvement du sud vers le nord ; et la migration d’automne, ou migration post-nuptiale, amène les oiseaux du nord vers le sud.
Avant de partir, les oiseaux font des réserves de graisses, leur carburant. Certains peuvent doubler leur poids !
Bien souvent, ils font des haltes pour se reposer, se nourrir ou attendre de meilleures conditions météorologiques.

Certaines espèces migrent en famille, comme la Grue cendrée ; les jeunes apprennent ainsi la route des sites d’hivernage. D’autres, comme le Martinet noir, migrent sans apprendre cette route avec leurs aînés, et font confiance à leur instinct.

Les oiseaux s’orientent grâce à des repères astronomiques (notre soleil ou les étoiles), au paysage (littoral, montagne) et au champ magnétique terrestre.

Le baguage a permis de connaître les quartiers d’hivernage, les voies migratoires (études complétées maintenant avec des suivis radar), la fidélité au site de naissance, d’hivernage ou au site de halte migratoire. Les oiseaux n’empruntent pas forcément les mêmes voies de migration au printemps et à l’automne, pour différentes raisons :

  • chaque saison a ses vents dominants
  • les emplacements des ressources alimentaires peuvent varier d’une saison à l’autre
  • le trajet est souvent plus direct au printemps (le premier arrivé sur le site de nidification sera le mieux servi !)