Conservatoire d'espaces naturels de Corse

patrimoine naturel et culturel de la Corse

Les travaux scientifiques

Liste des travaux scientifiques réalisés par l'association et ceux auxquels elle a participé

Rechercher           

N°200 - Surveillance de la migration printanière des oiseaux par le baguage au Cap Corse : déroulement de la migration des espèces et synthèse de 1992 à 2007

Auteur : FAGGIO G. et JOLIN C. - Publié en 2008 - Editeur : AAPNRC

Mots clés : migration, barcaggio, Cap Corse, baguage

Télécharger le rapport - 32 pages

La pointe du Cap Corse est parmi l’un des rares sites ornithologiques de France et de Méditerranée disposant d’un recueil continu de données permettant de comprendre le phénomène migratoire des oiseaux au printemps et son évolution. Au niveau régional, la pointe du Cap Corse est le site majeur (parmi les trois sites de Corse où plus de 200 espèces d’oiseaux ont été répertoriées) pour l’observation de la migration des oiseaux au printemps.

Les opérations d’étude de la migration des oiseaux au printemps ont débuté en 1979, associant des méthodes de capture et de baguage des oiseaux, ainsi que des observations. En 1991, le camp d’étude a été intégré dans le programme international « Piccole Isole », regroupant jusqu’à 8 pays différents et une quarantaine de stations d’étude en Méditerranée Occidentale. L’objectif de ce programme est d’analyser les divers aspects peu connus de la migration des passereaux en
Méditerranée : description des routes de migration, déroulement dans le temps, analyse des mouvements d’oiseaux en fonction des conditions météorologiques, détermination des stratégies de vol ainsi que le rôle des îles pour les migrateurs en transit. En 2006, une convention avec le
Centre de Recherche Par le Baguage des Populations d’Oiseaux (CRBPO – Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris) a permis également d’intégrer le camp dans le programme national « haltes migratoires » de cet organisme. Par ailleurs, la pointe du Cap Corse est identifiée parmi
les 20 sites majeurs du réseau « mission migration » coordonné par la Ligue pour la Protection des Oiseaux – LPO (voir www.migration.net). Le camp de baguage de Barcaggio a vu sa dernière année de fonctionnement en 2007.

Un premier travail est réalisé sur le déroulement de la migration pour trente espèces, démontrant les débuts et fin de migration, avec pour certaines espèces le pic de passage. Dans un deuxième temps, grâce au contrôle des oiseaux déjà bagués des cartes de la provenance et
destination des oiseaux transitant par le Cap Corse ont pu être élaborées. De façon générale, les oiseaux transitant par la Corse ont des zones de reproduction essentiellement en Europe de l’est et du nord. Concernant le Gobemouche noir, le mystère reste entier. En effet, c’est l’une des
espèces les plus capturées dans le Cap Corse, et nous n’avons jamais contrôlé d’oiseaux portant une bague, alors que cette espèce est étudiée dans plusieurs régions européennes. Il est possible qu’il s’agisse de populations provenant de Pologne par exemple, car nous n’avons pas non plus de contrôle dans ce pays toutes espèces confondues. Il serait intéressant de comparer nos données aux autres stations de baguage du programme « Piccole Isole ». Pour quelques espèces dont il
existe plusieurs contrôles comme l’Hirondelle rustique, les données de contrôle permettent de mettre en évidence la migration en boucle. C'est-à-dire qu’à la migration d’automne, les oiseaux privilégient les voies de migration de l’ouest, en longeant les côtes françaises et espagnoles ; et
au retour du printemps, ce sont les voies de l’est qui sont privilégiées par les populations.