Conservatoire d'espaces naturels de Corse

patrimoine naturel et culturel de la Corse

Les travaux scientifiques

Liste des travaux scientifiques réalisés par l'association et ceux auxquels elle a participé

Rechercher           

N°241 - Stage : Problématique de protection et conservation de la Cistude d'Europe Emys orbicularis par rapport à la présence d'une espèce invasive la tortue de Floride, Trachemys scripta elegans.

Auteur : BIARD R. - Publié en 2010 - Editeur : AAPNRC

Mots clés : Tortue de Floride (Trachemys scripta elegans), Corse, suivi télémétrique, utilisation de l'espace, site de ponte, espèce exotique

Télécharger le rapport - 46 pages

Commentaires : Rapport de stage

Rapport de stage
Cette étude porte sur l’utilisation de l’espace des femelles de Tortues de Floride, Trachemys scripta elegans (WIED 1838) gravides et sur la recherche des sites de ponte grâce à la méthode télémétrique à l’échelle de la Corse sur l’ancien cours d’eau du Rizzanese.

En tant qu'espèce exotique l'interrogation se faisait sur sa possible naturalisation. De plus la Trachemys scripta elegans est citée comme l'une des 100 espèces à la plus forte potentialité invasive. Depuis neuf ans les études sur la Cistude d'Europe sur le site Natura 2000 de l'embouchure du Rizzanese ont démontré la présence avérée de la Trachemys scripta elegans de tous âges et de tous sexes. L'espèce y est donc bien acclimatée.
Pour mener à bien cette étude, la mise en place de deux protocoles ont été réalisées afin d'obtenir plus d'informations sur la biologie et l'écologie de l'espèce en Corse. Le premier protocole est orienté vers la recherche des sites de ponte tandis que le deuxième porte sur l’étude de l’utilisation de l’espace et le déplacement des tortues de Floride. Les résultats de trois mois de terrain sont axées sur 6 tortues femelles gravides et un mâle. Un bilan des déplacements journaliers en fonction de chaque journée et de la météo a été établi ainsi qu'un bilan des déplacements et distances parcourues. L'aire de répartition de ces 6 individus a été calculée par la méthode des Minimum Convexe Polygone. Concernant la ponte, une majorité des sorties à terre s'effectuait le matin. Quelques excursions révèlent un comportement inattendu. Aucun site n'a été découvert mais il existe six sites pouvant être des sites de ponte potentiels. Chaque sortie s'est effectuée dans un rayon allant jusqu'à 200 mètres d'un point d'eau.