Conservatoire d'espaces naturels de Corse

patrimoine naturel et culturel de la Corse

Les travaux scientifiques

Liste des travaux scientifiques réalisés par l'association et ceux auxquels elle a participé

Rechercher           

N°291 - Hydrologie de la plaine de Tavaria; Corse-du-Sud - Etude 2010

Auteur : DESTANDAU R. - Publié en 2012 - Editeur : AAPNRC

Mots clés : hydrologie, Tavaria, Rizzanese

Télécharger le rapport - 72 pages

Le conservatoire des espaces naturels Corse - amis du parc (CENC) promeut depuis 2008 un projet de caractérisation des zones humides de l’embouchure du Rizzanese. Ce projet, dont la vocation est de réaliser un diagnostic de l’état actuel des zones humides notamment avant la mise en fonction du barrage du Rizzanese, propose différents volets d’études dont celui portant sur la connaissance de la dynamique du système hydrologique de la plaine alluviale. Grâce au soutien financier du Conservatoire de l'espace littoral et des Rivages Lacustres, une étude hydrologique a été menée par le CENC entre le mois de décembre 2009 et le mois de janvier 2011. L'objectif est de comprendre et de caractériser le fonctionnement actuel de la zone humide et de déterminer les facteurs hydrologiques en jeu dans le maintien de son équilibre.
La basse vallée du Rizzanese est située au sud-ouest de Propriano (Corse du sud). Formant une vaste plaine alluviale insérée entre des collines granitiques, elle présente un système hydrologique complexe et original constitué par le cours terminal du fleuve, un ancien méandre issu de la modification du lit lors de la construction d'une piste d'aérodrome, un aquifère alluvial et un bras
secondaire du fleuve qui parcourt la plaine du nord au sud en longeant un cordon littoral constitué
de sables et de graviers, dernier rempart terrestre avant la mer méditerranée.
Le système hydrologique a donné naissance à une zone humide dont le fonctionnement, mal connu au début de l'étude, semble notamment régi par les écoulements du cours secondaire et par l'embouchure qui présente l'originalité de s'obstruer lors des périodes d'étiage du fleuve.
L'étude s'est concrétisée par une série de 24 campagnes d'observations des niveaux piézométriques et limnimétriques des eaux souterraines et de surface, par l'intermédiaire d'un réseau de 7 piézomètres et de 6 échelles limnimétriques. Ce suivi met en évidence le fonctionnement du bras secondaire du fleuve dont l'alimentation est permise par le système naturel d'embouchure. L'étude montre aussi un double fonctionnement de l'aquifère de la plaine, l'un régi par les échanges avec les eaux du fleuve et l'état de la mer, l'autre par sa relation aux systèmes d'écoulements secondaires (cours d'eau temporaires, affluents, etc.) et les précipitations
saisonnières.
Les paramètres physico-chimiques de température, pH et conductivité électrique ont également été
relevés afin de caractériser et comprendre la dynamique des masses d'eau et les flux entre les différents compartiments. Il est ainsi démontré la présence importante d'intrusions salines et le rôle majeur du bras secondaire et de l'embouchure dans la désalinisation de la plaine.
Enfin, pour chaque campagne de mesures, les conditions climatiques ont été décrites ainsi que la physionomie du milieu naturel, notamment l'état des embouchures, afin de relier les changements d'état du système aux facteurs "extérieurs" tels que l'état de la mer, les précipitations ou les périodes de crues du fleuve.