Conservatoire d'espaces naturels de Corse

patrimoine naturel et culturel de la Corse

Les travaux scientifiques

Liste des travaux scientifiques réalisés par l'association et ceux auxquels elle a participé

Rechercher           

N°331 - Etude de la population de Cistude d'Europe de l'embouchure du Fangu

Auteur : FLAURIAU R., BOSC V. - Publié en 2013 - Editeur : CEN CORSE

Mots clés : fangu, fango, cistude, emys, thermoregulation, population

Télécharger le rapport - 122 pages

Commentaires : + cahier d'annexes

Le Conservatoire du littoral est propriétaire d’un site de 128 hectares situé à l’embouchure du fleuve Fangu qui abrite une population de Cistude d’Europe (commune de Galéria – Haute Corse).
Le Conservatoire d’espaces naturels de Corse a été chargé par le propriétaire de répondre en 2012 et 2013 aux objectifs suivants :
1- Etudier le domaine vital des Cistudes, les habitas et micro-habitas fréquentés (activité journalière, déplacements saisonniers, sites de ponte, etc.):
2- Evaluer et cartographier l’aire de répartition globale de la Cistude d’Europe dans la vallée du Fangu
3- Caractériser sommairement la structure démographique de la population de l’embouchure du Fangu
4- Evaluer l’évolution du site depuis les années 1980
5- Détecter les tortues exogènes éventuelles et en limiter les effectifs
6- Mener une étude sur l’interaction entre la fréquentation touristique de l’embouchure (pratique du kayak) et les cistudes présentes sur le site
Le rapport présente l’ensemble des méthodes utilisées pour répondre aux objectifs (radiopistage, enregistreurs thermiques, suivi par photo-pièges, analyse cartographique, etc.), les résultats obtenus et les différentes préconisations de gestion proposées.
Il apparait au terme de ces 2 années d’étude que les différentes classes d’âges sont présentes au sein de la population de l’embouchure, les cistudes exploitent la totalité des zones humides du site du conservatoire située à l’embouchure. Les secteurs terrestres situés au Nord et au centre de la zone humide ont été utilisés par les cistudes pour pondre. La viabilité de la population semble satisfaisante.
En 2012 comme en 2013, les secteurs d’eau temporaires et les secteurs inondables sont majoritairement occupés pendant les périodes automnale, hivernale et printanière. Les secteurs d’eau permanents (bras mort et cours vif) sont principalement occupés en été et concentrent à cette époque la majorité des individus de la population.
Les cistudes présentent une activité d’insolation importante dans les premières décades (du 29/05 au 7/07/2012) du suivi. Les animaux peuvent passés jusqu’à 40% du temps de la décade à thermoréguler. Le temps passé à thermoréguler se réduit considérablement à partir du mois de juillet et l’activité se décale principalement après la mi-journée lorsqu’elle a lieu.
L’étude n’a pas permis de mettre en évidence un conflit pouvant porter un préjudice majeur à la population de cistude (kayak et aménagements réalisés). Les animaux exploitent marginalement la zone de kayak (secteurs permanents) durant la phase sensible de leur biologie qui se situe au printemps (reproduction, forts besoins énergétiques, eaux froides, etc.) au profit des zones inondables ou temporaires alors qu’ils s’y concentrent en été.
Les préconisations de gestion concernent l’encadrement de l’activité touristique et la gestion du site du Conservatoire du littoral en faveur de la Cistude d’Europe.