Conservatoire d'espaces naturels de Corse

patrimoine naturel et culturel de la Corse

Les travaux scientifiques

Liste des travaux scientifiques réalisés par l'association et ceux auxquels elle a participé

Rechercher           

N°365 - Gestion conservatoire des sites du golfe du Valincu année 2013

Auteur : DESTANDAU R., et BOSC V. - Publié en 2013 - Editeur : CEN Corse

Mots clés : Plages de Cala Piscona, Cappicciolo, Campitellu , Portigliolo, Capulaurosu

Télécharger le rapport - 79 pages

Gestionnaire des plages localisées autour du golfe du Valinco depuis 1992, le Conservatoire d’espaces naturels de Corse (CEN Corse) oeuvre sur chacune d’elles dans l’objectif de préserver leur richesse écologique. Les interventions du CEN Corse pour la gestion de ces sites sont menées dans le cadre des conventions conclues avec l’Office de l’Environnement de la Corse, la DREAL Corse et l’AERMC. Il est également soutenu par le CdL et EDF. Cette richesse écologique des sites passe essentiellement par la présence de l’espèce végétale
endémique corso-sarde : la Buglosse crépue – Anchusa crispa. Sur le site de Portigliolo, nous notons également la présence de la Cistude d’Europe et d’une avifaune commune riche, liée à la diversité des milieux qu’on y trouve. Afin de renforcer la protection des sites remarquables à l’embouchure du Rizzanese (plages de
Portigliolo et Capu Laurosu) les démarches relatives à la mise en place d’un APPB sont menées avec les services de la DREAL Corse dans le cadre de la politique nationale SCAP ; ainsi qu’une extasion du site Natura 2000 en collaboration avec la commune de Propriano. En parallèle, suite à l’étude foncière de 2009, le CEN Cors a travaillé conjointement avec le CdL dans l’objectif d’acquérir les parcelles du Robinson (plage de Portigliolo). Chaque année une surveillance et un suivi des espèces remarquables sont effectués. Ainsi les pieds
de Buglosse crépue sont dénombrés un par un, alors que les cistudes font l’objet d’un échantillonnage selon des protocoles établis. En 2013, a également été réalisé un inventaire de l’entomofaune aquatique et de la présence de la Tortue d’Hermann venant ainsi améliorer notre
connaissance de la richesse naturaliste des zones humides à l’embouchure du Rizzanese. Cette année nous avons poursuivi le programme visant à établir une méthode d'éradication, ou de forte limitation, de la population de Tortue de Floride. Suites aux captures de 2010 et 2011, 2013 a donc été consacrée à la mise en place d’une surveillance visuelle via un protocole d’observation. Nous avons poursuivi le suivi continu de la zone humide, permettant une compréhension majeure de son fonctionnement. La collaboration avec M. Esteves, hydrologue à l’institut de recherche pour le développement (IRD), laboratoire d’étude des transferts en hydrologie (LTHE), se poursuit. Cette collaboration permet une meilleure interprétation des données recueillies (2010 à 2013), ainsi que la mise en place de sondes enregistreuses de niveaux d’eau permettant une meilleure connaissance du fonctionnement. Plusieurs années de suivi permettent aujourd’hui d’observer des tendances, d’orienter les actions de gestion (étude paysagère au sud de Portigliolo, …).