Conservatoire d'espaces naturels de Corse

patrimoine naturel et culturel de la Corse

Les travaux scientifiques

Liste des travaux scientifiques réalisés par l'association et ceux auxquels elle a participé

Rechercher           

N°396 - Gestion conservatoire des îlots à Silène velouté, Silene velutina, en 2015

Auteur : MASSONI C. et FLEURIAU R. - Publié en 2015 - Editeur : CEN Corse

Mots clés : Silène velouté

52 pages

Depuis 1997, le Conservatoire d’Espaces Naturels Corse (CEN Corse) intervient pour la gestion et la
surveillance des populations de silène velouté Silene velutina sur quatre îlots rocheux des environs
de Porto-Vecchio (Corse du Sud) : Ziglione, Stagnolu, Cornuta, Roscana. Ce rapport relatif à la gestion des îlots en 2015 aborde l’ensemble des résultats de suivi, gestion et communication menés sur ces sites. Outre les dénombrements des pieds de silène réalisés une fois par an (en juin), le CEN Corse a mis en place des aménagements et des expérimentations destinés à améliorer le maintien des populations de cette endémique corso-sarde rare. Ces interventions sont adaptées à chaque îlot en fonction de problématiques distinctes : présence de rats, perturbation par les oiseaux marins, espèces végétales envahissantes. Globalement les effectifs sont en baisse en 2015 par rapport à 2014. Le changement climatique actuel pourrait aussi compromettre le maintien de cette espèce. Depuis 2012, le CEN-Corse est mandaté par la DREAL-Corse afin de dresser un diagnostic des stations littorales de la plante. Les priorités ont été mises sur les stations littorales de Ziglione (embouchure du Stabiacciu) et de Stagnolu (Punta Rossa). En 2015, un porté à connaissance et une sensibilisation a été entrepris auprès de propriétaires riverains, avec la coopération de la DREAL, le CBNC et la
DDTM2A, et à l’aide d’un prospectus réalisé par le CEN Corse. L’objectif ici était de faire un porté à connaissance et une sensibilisation à :
- La présence d’une espèce très rare, endémique et protégée
- la protection et surtout la non destruction par certains aménagements (exemple des
murets)
- la non plantation voire l’éradication d’espèces invasives (figuier de Barbarie Opuntia
ficus-indica et griffes de sorcières Carpobrotus edulis principalement). Des plans de gestion sont aussi en cours de rédaction concernant les quatre îlots marins.