Conservatoire d'espaces naturels de Corse

patrimoine naturel et culturel de la Corse

Les travaux scientifiques

Liste des travaux scientifiques réalisés par l'association et ceux auxquels elle a participé

Rechercher           

N°391 - Inventaire des fontaines de bord de routes départementales en Corse (Tranche N°6 : Pays Bastiais)

Publié en 2014 - Editeur : ALESSANDRI J.

Mots clés : Fontaines de bord de routes

Télécharger le rapport - 468 pages

Le secteur Pays Bastiais (P.B.) est, à ce jour, celui qui comporte le plus de routes ou de portions de routes. Il ne pouvait en être autrement sur un territoire aussi immense que le Cap Corse, la Conca d’oro, le Nebbio et les Agriates. C’est celui également qui développe le plus de kilométrage de routes départementales, pour la plupart assez étroites, bien qu’en bon état. Les principaux enseignements tirés de l’étude se résument ainsi : Nombre de fontaines par route, dans la moyenne des secteurs déjà étudiés; De même pour la distance en moyenne entre chaque fontaine ; Écoulement moyen le plus faible à ce jour, après le Pays Ajaccien; Taux de disparition dans la moyenne des secteurs déjà étudiés; État général le plus mauvais à ce jour ; Le secteur P.B.. possède un nombre de routes se situant très au-dessus de la moyenne : 71. Pour mémoire les autres secteurs s’articulent comme suit : l’Extrême Sud - Alta Rocca 45, la Taravu - Valincu- Sartenais 46, la Plaine Orientale 42, le Pays Ajaccien 60 et la Castagniccia 49 ; Le nombre de fontaines recensées se situe au-dessus de la moyenne des secteur étudiés : 61 ; Le pourcentage des routes dépourvues de fontaines (69%), en l’état actuel de l’inventaire, se situe dans la moyenne de l’étude, sachant que pour les secteurs passés, nous avons : Taravu - Valincu- Sartenais 57%, Plaine Orientale 59%, Extrême Sud - Alta Rocca 82% , Pays Ajaccien 71% et Castagniccia 57% ; Le nombre moyen de fontaines par kilomètre est correct, soit une fontaine tous les 11,55 kilomètres, comme dans le Taravu - Valincu- Sartenais : 11,78 ; La proportion des fontaines disparues est relativement faible, puisque 18% d’entre elles n’existent plus ; Le pourcentage des fontaines présentant un écoulement permanent n’est que de 39%, soit le plus médiocre à ce jour avec le Pays Ajaccien, ce qui pourrait s’expliquer en partir par un arrière-pays moins élevé ; Sur les 71 routes étudiées, les départementales 62, 80 & 81 renferment à elles seules 48% des fontaines ; Comme l’an dernier, les fontaines rencontrées, à de rares exceptions près, notamment dans celles qui sont voûtées, ne sont que fort peu intéressantes ; Inventaire des fontaines de bord de routes départementales CENC 2014 498/498
Comme tous les ans, mis à part quelques réponses sporadiques, le questionnaire systématiquement adressé aux collectivités territoriales du secteur et qui devait permettre de retracer notamment leur histoire, n’a pas rencontré l’intérêt espéré ; C’est dans ce secteur que le nombre de fontaines, dont l’état est à reprendre, est le plus important : 52 %. Au fil des années, au fur et à mesure que nous avançons dans l’inventaire de ces édifices, un constat semble se révéler de manière toujours plus évidente : tout ce patrimoine est abandonnée et se meurt sans bruit derrière des tentures de ronces. Ce ne sont pas quelques sauvetages sporadiques qui auront raison de cette lame de fond de l’indifférence et de l’oubli. L’Office de l’Environnement de la Corse, peut-il, à lui-seul, renverser cet inexorable déclin, ne faudrait-il pas que les élus locaux se préoccupent également des trésors que leur ont légués leurs aïeux ? Nous nous permettons d’en douter, notamment au vu du peu de réponses aux questionnaires adressés. Un jour, peut-être cette eau sera de nouveau âprement recherchée ...